Réseaux et associations

A-iGÉco (association fédérative des Acteurs de l’Ingénierie et du Génie Écologiques)

Créée en 2014, l'A-iGÉco est présidée par Louis-Philippe Blervacque, Président de l’AFIE (Association Française des Ingénieurs Ecologues).
C’est une fédération de personnes morales de type réseaux associatifs, agissant toutes dans le domaine du génie écologique. L’association a pour objectifs d’échanger et fédérer, de renforcer le niveau de compétences, de valoriser et promouvoir les niveaux d’expertises et les savoir-faire, ainsi que d’accompagner le développement des marchés et la structuration de la filière.
Les 5 membres du Bureau font déjà tous partie de réseaux mixtes, de pôles de compétitivité ou de syndicats et organisations professionnels : l’AFIE, l’AGéBio, le réseau REVER, l’ASTEE et l’Unep.
Pour en savoir plus

 

REVER, le Réseau d’Échanges et de Valorisation en Écologie de la Restauration

Après plus une vingtaine d’année d’existence, l’écologie de la restauration et la restauration écologique se sont dotés de leur réseau francophone : REVER, le Réseau d’Échanges et de Valorisation en Écologie de la Restauration. Créé en 2008 grâce au programme « Ingénierie Écologique » du CNRS/CEMAGREF, ce réseau est inspiré de l’organisation Society for Ecological Restoration (Société pour la Restauration Écologique). Un partenariat entre REVER et SER-Europe a été signé en août 2014.
REVER a pour but d’organiser et de favoriser les relations entre gestionnaires, praticiens, étudiants et scientifiques œuvrant dans les domaines de l’écologie de la restauration et/ou de la restauration écologique.
Pour en savoir plus

 

AGéBio (Association française pour génie biologique ou génie végétal)

L’association AGéBio, reconnue d’intérêt général, a pour but de promouvoir en France l’utilisation des techniques de génie biologique ou de génie végétal, sur divers terrains d’application (bassins versants torrentiels, berges de rivières et de lacs, talus, zones pastorales et agricoles, pistes de ski…) et dans des contextes régionaux variés possédant leurs propres spécificités climatiques et socio-économiques.
Le génie biologique, ou génie végétal, s’entend ici comme l’ensemble des techniques et stratégies utilisant les végétaux pour :
1/ le contrôle, la stabilisation et la gestion des sols érodés ;
2/ la restauration, la réhabilitation ou la renaturation de milieux dégradés ;
3/ la phytoréhabilitation ou phytoremédiation.
Pour en savoir plus

 

Gaié (Groupe des Acteurs de l'Ingénierie Ecologique)

Le Groupe d’application de l’ingénierie des écosystèmes (Gaié) est un réseau multidisciplinaire de spécialistes des sciences de l’environnement, sciences sociales, ingénierie et gestion des milieux.
Leurs objectifs sont doubles. Le premier est de faire progresser la connaissance et la formation aux pratiques durables de gestion de l’environnement. Le deuxième est de favoriser leur mise en application dans les écosystèmes de toutes sortes : des terres et eaux sauvages à l’agriculture, la sylviculture, l’industrie et les villes.
Pour en savoir plus

 

ASTEE (Association Scientifique et Technique pour l’Eau et l’Environnement)

L’ASTEE a été fondée en 1905 et regroupe aujourd’hui plus de 3 800 adhérents. Plateforme nationale multi-acteurs, elle est reconnue d’utilité publique. Sa vocation est de fabriquer du consensus, d’élaborer des référentiels et recommandations partagés, de produire et diffuser de l’information technique de référence.
Depuis 2011, l’ASTEE compte un groupe de travail sur l’ingénierie écologique appliquée aux milieux aquatiques d’abord piloté par Bernard Chocat (INSA Lyon) puis par Freddy Rey (Irstea). Ce groupe s’adresse aux praticiens et gestionnaires, en particulier les collectivités locales. Il clarifie notamment ce qu’est l’ingénierie écologique, présente les bénéfices des projets qui y font appel et propose un lieu de partage d’expériences.
Pour en savoir plus

 

Pôle Gestion des Milieux Naturels de la région Rhône-Alpes

Le « Pôle Gestion des Milieux Naturels » a pour finalité, l’animation du réseau des acteurs de la gestion des milieux naturels en Rhône-Alpes, l’expertise des actions de gestion des milieux naturels et la valorisation des données de gestion des sites naturels, dans un but de préservation de la biodiversité.
Cinq objectifs sont poursuivis :
- Favoriser le développement, par les acteurs institutionnels, de politiques concertées en matière de préservation des espaces naturels et des principales connexions écologiques de Rhône-Alpes,
- Conforter et animer un réseau des gestionnaires de milieux naturels Rhônalpins pour favoriser la connaissance réciproque des acteurs et développer des synergies d’action,
- Harmoniser les outils méthodologiques et les référentiels utilisés pour collecter, saisir et valider les données afin d’améliorer la qualité des informations produites en Rhône-Alpes,
- Assurer la cohérence des données produites par les membres du réseau, les centraliser dans un système d’information unique et en préserver la pérennité,
- Diffuser les données collectées après en avoir défini les règles de diffusion en conformité avec la réglementation.
Pour en savoir plus

 

L'Union professionnelle du génie écologique (UPGE)

Fondée en 2008, l’Union professionnelle du génie écologique (UPGE) est la fédération des entreprises françaises du génie écologique. Elle regroupe en 2018 une trentaine d’adhérents qui interviennent tout au long de la chaîne de valeur du génie écologique, ou bien qui réalisent des activités connexes ou de soutien : BE naturalistes et écologues, AMO, Maîtrise d’œuvre, Entreprises de travaux, Génie végétal et biologique, Recueil de données environnementales, Fournisseurs de matériaux...

L’UPGE a pour mission de structurer la filière, et mène notamment des actions pour :

  • fédérer les entreprises autour de référentiels communs (par exemple la 1ère norme de génie écologique NF X10-900, publiée en 2012 suite à 3 ans de travail par les acteurs de la filière)
  • améliorer la qualité des réalisations de génie écologique par un travail à la fois sur les commandes et les prestations
  • faciliter l’accès au marché aux membres de la filière dans un esprit de concurrence loyale
  • stimuler l’innovation en favorisant les échanges entre les différents acteurs
  • aider les entreprises à anticiper et s’adapter aux mutations du marché
  • améliorer la visibilité de la filière au niveau national et international

Pour en savoir plus

 

L'Association Rivière Rhône Alpes Auvergne (ARRA²)

L’Association Rivière Rhône Alpes Auvergne (ARRA²) regroupe depuis 1999 les différents acteurs concernés par la gestion des milieux aquatiques au sein d’un réseau professionnel régional. Elle compte aujourd'hui plus de 1 300 membres. L'objectif de l’association est de favoriser les échanges entre ces acteurs pour partager leurs expériences et améliorer leurs connaissances
techniques sur des sujets de plus en plus complexes. Elle participe régulièrement à la promotion des techniques d'ingénierie écologique par différentes actions : journées techniques, visites de terrain, et anciennement le projet Géni'Alp (http://www.geni-alp.org/ouvrage).
Pour en savoir plus :

  • afb
  • logo medde
  • logo FNTP
  • logo unpg
  • Tour du Valat
  • logo littoral
  • logo lpo
  • logo upge
  • logo Aigeco
  • cen
  • fpnrf