Thèse : Utiliser les fourmis comme ingénieures des écosystèmes pour restaurer les sites miniers de Nouvelle-Calédonie

Type d'emploi: 
CDD
Employeur: 
IMBE et Université d'Avignon
Date limite de candidature: 
Mercredi, 18 mai, 2016
Région concernée: 

Les projets actuels de restauration basés simplement sur la revégétalisation de sites dégradés ne sont pas toujours efficaces pour restaurer les fonctions de l’écosystème cible. Ces projets sont généralement centrés sur la plantation de quelques espèces alors que de nombreuses fonctions essentielles dans l’implantation et le maintien des communautés végétales sont délivrées par des espèces clés ne recolonisant pas ou difficilement les sites restaurés. Ce projet propose donc d’étudier les services délivrées par les fourmis aux communautés végétales via la dispersion des graines et la modification de l’activité mycorhizienne, afin de développer de nouvelles techniques innovantes de restauration écologique.

Le premier axe du projet a donc pour objectif la caractérisation et la modélisation des assemblages de fourmis le long de la succession végétale spontanée ainsi que l’étude de la dynamique de recolonisation des sites restaurés.
Le deuxième axe du projet vise à mieux comprendre la place des fourmis dans le fonctionnement des stades pionniers de la succession végétale. Plus particulièrement il s’agira d’étudier le rôle des fourmis dans la structuration des communautés végétales par la dispersion des graines des espèces pionnières et la modification des relations plantes-mycorhizes.
Le troisième axe du projet consistera en l’évaluation et l’orientation de projets d’ingénierie écologique impliquant les fourmis pour la restauration des sites dégradés. Il pourra notamment consister l’implantation au sein des sites restaurées des espèces identifiées comme étant "clé" dans le fonctionnement des stades pionniers de la succession végétale.

Ce projet permettra d’approfondir nos connaissances fondamentales sur les processus qui régissent les interactions entre plantes et insectes avec pour modèle les fourmis. Il permettra également l’identification des espèces clés impliquées dans des relations de mutualisme avec les plantes qui pourront être des espèces candidates (espèces ingénieures ou bio-indicatrices) pour la mise en place d’un projet d’ingénierie écologique.

Merci de transmettre à olivier.blight@univ-avignon.fr : CV ; lettre de motivation ; relevé des notes de M1 et (si disponible) de M2 ou tout autre document équivalent ; 1 ou 2 lettres de recommandation de responsables pédagogiques et/ou responsables de stages.

Directeur de thèse : Dr. Thierry Dutoit, DR CNRS, UMR IMBE, équipe IRPNC
Co-encadrants:
Dr. Olivier Blight, MFC Université d’Avignon, UMR IMBE, équipe IRPNC
Dr. Hervé Jourdan, IR IRD, UMR IMBE, équipe ECIB

  • afb
  • logo medde
  • logo FNTP
  • logo unpg
  • Tour du Valat
  • logo littoral
  • logo lpo
  • logo upge
  • logo Aigeco
  • cen
  • fpnrf