Autres milieux artificialisés

Les zones de rejet végétalisées : repères scientifiques et recommandations pour la mise en œuvre

Implantées en sortie des stations de traitement des eaux usées (Steu), les zones de rejet végétalisées (ZRV) sont souvent présentées comme un moyen complémentaire de protection des milieux naturels vis-à-vis des polluants, en complément de l'abattement réalisé par les stations de traitement des eaux usées et des efforts indispensables menés, en amont, pour réduire à la source les émissions.

Recommandations pour la conception, le suivi et la gestion de nouveaux concepts de zones de rejet végétalisées

Le projet ZHART a permis d’étoffer et de produire des connaissances sur les Zones de Rejet Végétalisées (ZRV), sur leur fonctionnement hydraulique, épuratoire et écologique ainsi que sur les représentations que peuvent s’en faire leurs usagers. Celles-ci ont pu être traduites en nouveaux services et produits pour la conception, le dimensionnement et la gestion de nouvelles ZRV. Elles permettent d’atteindre des objectifs quantifiables en termes de performances hydrauliques, épuratoires et de fonctionnalités écologiques et sociales.

Suivi de l’infiltration d’une zone de rejet végétalisée par un système d’observation de la qualité de l’eau en continu, cas de Coutières (Deux-Sèvres) - Revue Sciences Eaux & Territoires n°16

Les zones de rejet végétalisées sont des espaces aménagés entre la station d’épuration et le milieu récepteur, censés contribuer à la réduction de l’impact des rejets sur le milieu naturel. Des incertitudes subsistent toutefois quant à leur capacité réelle à épurer les eaux usées traitées. Ici, les auteurs étudient le fonctionnement de la station de Coutières depuis le procédé de traitement jusqu’au milieu récepteur pour mieux comprendre les phénomènes d’infiltrations et proposer des règles de dimensionnement.

S'abonner à Autres milieux artificialisés
  • afb
  • logo medde
  • logo FNTP
  • logo unpg
  • Tour du Valat
  • logo lpo
  • logo upge
  • cen
  • fpnrf